Pour que la première porte ouvre toutes les autres

Les associations peuvent avoir des questions et des besoins de nature très différente. Ils nécessitent de mobiliser plusieurs expertises et informations car une question peut en amener une autre, puis une autre… Les réseaux d’appui doivent s’adapter à toutes les situations, sans que les associations se perdent entre trop d’interlocuteurs différents.

Ce n’est plus à l’association d’aller frapper à toutes les portes mais au réseau de réunir toutes les compétences utiles à l’association au moment voulu.

Fini le labyrinthe pour avoir un appui sur mesure...


Les associations s’épuisent parfois à chercher une réponse qui soit :

  • globale, car prenant bien en compte leur situation, à 360 degrés
  • précise, car suffisamment détaillée et explicitée pour être sûr de ne pas être passé à côté d’un point important
  • opérationnelle, car avec le mode d’emploi de ce qu’il faut faire, comment, quand, auprès de qui…

Sans devoir pour autant passer des heures sur internet, ou à appeler 10 000 personnes, ou à prendre X rendez-vous avant d’y parvenir…

... bienvenue à un appui où la première porte ouvre toutes les autres


Et si dorénavant, la première porte était toujours la bonne ?

  • Être accueilli et écouté pour comprendre la nature exacte du besoin et le bon niveau de réponses potentiel
  • Être orienté et mis en relation avec l’acteur adapté, à qui on a pris le soin d’indiquer pourquoi et par qui on est arrivé auprès de lui
  • Recevoir les informations essentielles avec le mode d’emploi, les contacts utiles

C’est possible grâce à l’identification des acteurs ressources sur un territoire qui sont complémentaires, qui se connaissent et partagent la même volonté d’être aux côtés des associations, qui maîtrisent les compétences qu’ont chacun d’entre eux.

1 réseau, 4 missions


Des compétences complémentaires au service des associations:

  • prescription, orientation
  • information
  • accompagnement généraliste
  • accompagnement spécialiste

Orientation

Je peux être en lien avec des associations ou des porteurs de projets qui me font part de questions. Je connais les structures d’information ou d’accompagnement qui peuvent être ressources pour ces usagers, je les présente et je les oriente vers elles en leur donnant leurs coordonnées et la personne de contact.

Information

Je suis en relation avec des associations ou des porteurs de projets sur mon territoire. Je leur délivre les informations de base sur les fondamentaux sur la vie associative et je suis en mesure de leur décrire et expliquer les démarches essentielles qu’ils ont à effectuer. Si besoin, je l’oriente vers la ou les structures d’accompagnement adéquates pour un accompagnement.

Accompagnement généraliste

Je suis en mesure d’accompagner des associations ou des porteurs de projets de façon transversale sur les sujets “vie associative”, quel que soit leur secteur d'activité. Je les accueille, j’évalue leurs besoins et propose des conseils; l’accompagnement et le suivi qui correspondent à la situation. Je sais mobiliser les ressources et les autres acteurs pour faciliter cet accompagnement.

Accompagnement spécialiste

Je suis en mesure d’accompagner des associations ou des porteurs de projets sur un secteur d’activité particulier ou sur une thématique sur laquelle j’ai une expertise. J’évalue leurs besoins et propose l’accompagnement et les conseils qui correspondent à la situation. Je sais mobiliser les ressources et m’associer à d’autres acteurs pour faciliter cet accompagnement.

Le rôle d'un informateur

« À l’heure où internet permet de trouver un grand nombre de réponses à ses questions, c’est là que réside la plus-value d’un informateur : nourrir la réflexion des dirigeants et bénévoles associatifs, leur apporter la connaissance d’acteurs locaux et les orienter en cas de problématique plus pointue vers des accompagnateurs du réseau. Ensuite, appartenir à un réseau est enrichissant. La diversité des membres permet à chacun d’apprendre quelque chose des autres. Cette diversité est au bénéfice de la vie associative : elle me garantit de trouver une réponse ou d’orienter vers l’interlocuteur adéquat. »

Agnès DEPUYDT, chargée de développement socio culturel pour la Communauté de communes du canton d’Oulchy le Château (02) dans les Hauts-de-France

Le rôle d'un accompagnateur spécialiste

«  Dans un contexte d’urgence climatique et environnementale, nous sommes convaincus que le réseau [d’appui à la vie associative] doit s’emparer de ces sujets. En tant qu’accompagnateur [spécialiste], nous avons pour ambition l’acculturation des structures du réseau à la Transition Écologique et Solidaire. Les [accompagnateurs] ayant une expertise généraliste de la vie associative, nous souhaitons accompagner le renforcement de leurs compétences et connaissances des enjeux environnementaux, ainsi que leur mettre à disposition des ressources et contacts qualifiés,  et de présenter des expériences et des projets de transition. »

La Maison Régionale de l’Environnement et des Solidarités (MRES)


Processus de travail et réalisations

Amplifier les complémentarités, la visibilité et la lisibilité des réseaux

Déterminer le périmètre de chaque type d’acteur, le rôle attendu, son profil

Réduire le cloisonnement et les redondances pour gagner en fluidité

Objectifs de l'expérimentation

  • définir le périmètre d’intervention des futurs réseaux d’appui labellisés
  • produire la charte, les cahiers des charges/référentiels de compétences et les modèles de conventions qui formaliseront le rôle et les engagements des structures appartenant à chaque type de réseau

Méthodologie

  • co-construction interrégionale de fiches repères permettant de dresser la typologie souhaitée des réseaux, leur rôle, leur mission, les attendus, les contre-parties possibles apportées par le « label »
  • mise en débat dans les territoires avec une remontée des contributions à l’aide de grilles de positionnement
  • co-construction interrégionale des documents de référence
  • mise en débat dans les territoires des documents pour enrichir leurs contenus

Productions et résultats

  • fiches repères pour définir les 4 missions
  • grilles de positionnement pour remonter les avis terrain

Télécharger les fiches cadrant les 4 missions

Préciser le processus de labellisation et ses outils

Allier dimension stratégique et dimension opérationnelle

Objectifs de l'expérimentation

  • définir  le processus de labellisation le plus adapté selon les missions et l’échelon territorial
  • produire les documents de référence

Méthodologie

  • co-construction interrégionale de plusieurs scenarii potentiels pour le processus de labellisation
  • mise en débat dans les territoires avec une remontée des contributions à l’aide de grilles de positionnement
  • choix d’un scénario
  • déclinaison du scénario en processus pour chaque type de réseau

Trouver un nouveau nom adapté

Associer les acteurs et les bénéficiaires au choix du nom

Objectifs de l'expérimentation

Trouver un nouveau nom qui :

  • soit court et facile à retenir
  • ait une connotation liée à la vie associative
  • puisse être facilement décliné pour repérer les structures labellisées selon leur niveau d’intervention (information / accompagnement généraliste / accompagnement spécialiste)

Méthodologie

Organisation d’un concours public :

  • recueil des propositions auprès des acteurs membres des réseaux d’appui
  • tri et sélection d’une liste de 10 puis 5 propositions principales
  • organisation d’un vote grand public auprès des associations pour identifier le meilleur nom